La boîte à outils des utilisateurs de Magento : ressources, analyses, trucs et astuces, dossiers, extensions, tests

Où en est Magento ?

Comme ça bouge beaucoup autour de Magento en ce moment, il me semble intéressant de résumer rapidement la situation. Je dirais qu’après la phase de découverte, nous entrons dans celle de la consolidation.

Sur le terrain

Magento serait la solution e-commerce utilisée par 65000 à 70000 sites dans le monde pour un chiffre d’affaires cumulé de… 25 milliards de dollars par an ! De bons chiffres quand on sait que la solution n’a que deux ans et demi. Les retours des utilisateurs sont nombreux et rendent la solution robuste et fiable, comme le montre la série 1.4.x de Magento Community Edition.

Magento Inc., son éditeur, est très satisfait, annonce être rentable et emploie déjà 180 personnes !

Les compétences

Venons-en au marché des prestations Magento. Jusqu’à la fin de l’année 2009, ça partait un peu dans tous les sens : Magento n’avait pas calé son modèle économique, les partenaires ne voyaient pas comment tirer leur épingle du jeu, les intégrateurs pensaient tous maîtriser la bête, les e-commerçants voyaient une réponse à tous leurs délires. Il a fallu revenir sur terre…

Aujourd’hui, nous constatons de nombreuses réussites, mais aussi des échecs dont la cause tient essentiellement à une mauvaise maîtrise de la partie technique. L’architecture est complexe et impose une excellente maîtrise de la programmation orientée objet. L’hébergement est particulier et nécessite une forte personnalisation des serveurs. Ces deux aspects cumulés ont fait des ravages…

Un bon développeur qui ne connaît pas Magento sera pleinement opérationnel au bout de quatre mois. Ceux qui ne connaissent pas l’UML, l’objet, les design patterns et le Zend Framework peuvent ajouter un an ! Les compétences Magento sont très recherchées sur le marché de l’emploi car des profils aussi pointus sont rares.

La partie web design n’est pas en reste. Manipuler les layouts et les templates tient de l’art martial. La puissance est fabuleuse, mais que d’efforts pour ne pas anéantir un joli site à cause de performances catastrophiques ! Là aussi, il faut savoir jouer avec les blocs, les objets, les singletons, le XML…

La feuille de route

Un petit mot sur ce que nous réserve l’avenir. Personne n’a pu passer à côté de Magento Mobile qui est en production depuis cet été. Il lui manque encore le support de l’iPad et d’Androïd, mais ça va venir vite.

Le mois d’août fut surtout marqué par le lancement du projet Magento 2.0. Il faudra du temps avant de jouer avec, mais cette nouvelle série sera certainement bien plus robuste et performante. Elle est en cours de développement avec les objectifs suivants :

  • Tests unitaires et intégration continue
  • Tests de charge, amélioration des performances, gestion de CDN (Content Delivery Network)
  • Amélioration de la sécurité
  • Révision de l’architecture, meilleur découplage, réorganisation des vues
  • Couverture complète des fonctionnalités par l’API
  • Utilisation d’autres système de gestion de bases de données
  • Amélioration des fonctionnalités Internationalisation / Localisation (I18N, L10N)

Mais il se passera bien des choses d’ici-là. Magento Community Edition 1.4.2.0 devrait sortir ce mois-ci, avec quelques nouveautés intéressantes dont une refonte de Magento Connect Manager : nous pourrons enfin installer des extensions locales depuis le backend !

La prochaine étape sera Magento Community Edition 1.5.0.0 en début d’année 2011, avec un point que j’attends depuis longtemps : un support complet des informations du catalogue dans les fichiers de données à importer.

Les éditions Professional et Enterprise ne traînent pas non plus : une version 1.9.1.0 vient de sortir, la version 1.10.0.0 est attendue pour la fin de l’année.

Et puis, il ne faut pas oublier le petit nouveau : Stratus.

Et  après ?

Toutes ces bonnes nouvelles font naître des tonnes de questions dont les réponses seront très certainement répétées et précisées au Bargento 5, lundi prochain !

C’est marrant : avec Magento, c’est un peu « je t’aime, mois non plus ». On peste, on râle, on souffre, mais on ne peut plus s’en passer ! Vous n’avez pas cette impression ?

  • Très bon article qui résume bien la situation 🙂

    A lundi prochain!

  • Une synthèse assez claire, qui permettra peut être aux clients et aux prestataires d’arrêter de sous-estimer la complexité et le coût de ce type de projet.

  • Je gère deux petits sites sous Magento CE 1.3 sur un kimsufi win32 et ça tourne plutôt très bien pour un cout très modique. C’est une belle réussite de Magento.

    Mais on tombe sur des bugs critiques, vieux parfois de 2008, et il faut parcourir les forums et tomber sur des solutions bricolées par les utilisateurs.

    A force ça n’aide pas à faire les mise à jour sans risque de tout casser, et au lieu d’inciter à considérer les versions payantes ça a plutôt l’effet inverse, dommage.

    Enfin, cette situation profite au intégrateurs j’imagine, c’est déjà ça.

  • @ Nicolas
    Oui, à lundi ! Finalement, je viens 😉

    @ jfgalano
    C’est un travail de longue haleine, mais ça vient doucement.

    @ LC
    C’est vrai que sur des sites de petite taille, les contraintes sont moins visibles. Une mauvaise utilisation d’un objet n’impactera pas le temps de réponse. Une différence de 0,2 s ne se perçoit pas avec un seul visiteur connecté. C’est nettement plus critique avec 1000 visiteurs simultanés !

    Quant aux bugs, c’est vrai qu’il reste des choses à faire. Ils sont rapidement remontés et corrigés, mais les corrections tardent à être distribuées. Pour chaque nouvelle version, il faut tester un nombre incroyable de cas et de scénarios. Magento Inc. privilégie la stabilité à la réactivité et je préfère cette approche. Une instabilité sur le modèle EAV serait une catastrophe !

    C’est pour cette raison que Magento 2.0 intègre des tests unitaires. Ils permettent d’accélérer la livraison des versions correctives.

    Petit remarque en passant : les différences entre Magento 1.3.x et Magento 1.4.x sont énormes. Certains bugs 1.3.x ne seront jamais corrigés, il est préférable de passer sur une version 1.4.x, bien plus intéressante et performante. Bon je sais : ça ne se fait pas tout seul…

  • Oui les tests unitaires sur un projet de cet envergure, ça devient impératif. En complément y a-t-il une chance que Magento 2 cible la v2 de Zend Framework ?

    L’aventure Magento est intéressante sur pas mal de points : business, technique …

    Par exemple Magento Mobile, je trouve que c’est une superbe fausse bonne idéee à l’heure d’HTML5, CSS 3 et des framework js mobiles. Mais c’est facturable 🙂

  • @LC
    Le passage de Zend Framework 1.x à 2.0 ne se fera pas tout seul. Des changements profonds nécessiteront de revoir le coeur des applications web qui en dépendront. La sortie de ZF 2.0 est prévue début 2011 et ne tournera qu’avec PHP 5.3.

    Magento 2.0 est aussi une remise en cause radicale. D’un point de vue technique, ce n’est donc pas un problème. Mais il faut penser aux 65000 sites Magento en production et aux milliers d’extensions à rendre compatibles… Dilemme. En même temps, les gains de performances de ZF 2.0 sont tellement intéressants qu’il serait dommage de s’en priver !

    Quant à Magento Mobile, la bonne idée, c’est juste son prix. Si vous trouver une prestataire pour créer une application mobile HTML5 + CSS3 connectée à Magento pour 700$, ça m’intéresse ! Ce n’est même pas le coût nécessaire au lancement du projet…

Vous pouvez suivre les réponses grâce au flux RSS 2.0.